Informations principales de la semaine (n°24)

Image illustrant Informations principales de la semaine (n°24) 30/09/2018

Comme chaque semaine, l'équipe du Cabinet paramédical des Gayeulles de Rennes vous présente sa sélection d'articles retenus sur les réseaux sociaux, touchant à l'actualité et à la santé.

Nous vous présentons, cette semaine, 3 informations :

  • Tout d'abord, le Figaro Santé nous informe que les patients refusant sans justification médicale les médicaments génériques proposés par leur pharmacien seront moins bien remboursés à partir de 2020. En effet, un générique coûte en moyenne 40% de moins que le princeps, selon le ministère de la Santé. L’autre mesure vise à mieux réguler les conditions dans lesquelles les médecins peuvent apposer la mention «non-substituable» sur leurs ordonnances, qui empêche les pharmaciens de proposer des génériques à la place des médicaments d’origine dits «princeps». Cette mention devra reposer sur des critères médicaux objectifs, définis en lien avec l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Ces mesures devraient permettre, à court terme, moins de 100 millions d’euros d’économies. (1)
  • Le 26 septembre était la journée mondiale de la contraception et, à cette occasion, la Haute Autorité de Santé (HAS) nous parle de l'efficacité des différentes méthodes de contraception. L’efficacité d’une méthode contraceptive est définie par le nombre de grossesses non désirées qui surviennent lors d’une utilisation correcte. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une contraception est considérée comme très efficace si le nombre de grossesses non désirées pour 100 femmes pendant la première année d’utilisation correcte et régulière de la méthode est < 1. Deux autres aspects sont à considérer : la notion de choix de la méthode contraceptive par les personnes concernées et les risques de transmission des infections sexuellement transmissibles. Le préservatif est la seule méthode qui a fait la preuve de son efficacité dans la prévention de la transmission de ces infections. (2)
  • Cette semaine était la semaine européenne du sport. Le Pôle Santé Ouest nous donne quelques informations sur ce sujet. En effet, pour rester actif et en bonne santé, il faudrait pratiquer 30 minutes d'activités physiques modérées au moins 5 fois par semaine et/ou pratiquer 20 minutes d'activités physiques intensives au moins 3 fois par semaine. De plus, 14% des cancers de l'homme et 20% des cancers de la femme sont liés à une obésité ou un surpoids. Enfin, réaliser 3h d'activités physiques modérées par semaine diminue de 24% le risque de récidive du cancer du sein. (3)
  • Le 28 septembre était la journée internationale du droit à l'avortement. 25 millions d'avortements non sécurisés sont pratiqués dans le monde chaque année. 50 000 femmes y laissent la vie, et 7 millions souffrent de graves complications. Allo Docteurs (France 5) évoque le fait que le nombre d'interruptions volontaires de grossesse (IVG) reste stable depuis 15 ans en France, mais les obstacles restent nombreux pour les femmes qui veulent exercer leur droit à l'avortement. Quand ce n'est pas la réticence du praticien, c'est parfois son absence qui complique les choses. La coprésidente du Planning familial pointe par ailleurs l'activisme des sites internet anti-IVG, toujours très présents. Une loi votée début 2017, censée sanctionner la désinformation en ligne sur l'avortement, s'avère en pratique inefficace. (4)
  • Le 29 septembre était la journée mondiale du coeur. Allo Docteurs (France 5) nous en parle en quelques points. Le sport permet de muscler le coeur et d'abaisser sa fréquence au repos. Le sport est donc le meilleur allié de votre coeur. Le coeur est l'organe qui nous maintient en vie. Il bat près de 100.000 fois par jour. Mais le coeur est aussi un muscle complexe dont il faut prendre soin pour rester en bonne santé. Nous devons donc l'entretenir et pour cela, l'activité physique est indispensable. Aujourd'hui, on sait que le sport permet de prévenir les risques cardiovasculaires. Un effort modéré et régulier permet en effet de gagner en endurance, de faciliter les échanges sanguins et de mieux irriguer l'ensemble de notre corps. Quand le coeur a souffert à cause d'une arythmie sévère, d'un infarctus ou de vaisseaux bouchés, une chirurgie est souvent nécessaire. Et une fois le patient rétabli, la réadaptation cardiaque s'avère indispensable pour aider le patient à retrouver un coeur en pleine santé. Associée à des mesures diététiques, l'activité physique permet d'améliorer la vie des patients après un infarctus. (5)
  • Pour finir, Le Nouvel Obs nous parle d'un rapport parlementaire qui dénonce les pratiques des industriels de l'agroalimentaire. Les députés y livrent un diagnostic alarmant sur ce que l'on trouve dans nos assiettes et leur impact sur notre santé et l'environnement. La commission préconise donc une réduction du nombre des additifs d'origine chimique présents dans les aliments transformés, et la réduction de l'utilisation de ceux qui ne sont pas indispensables à la préparation ou à la conservation de certains produits. Pour opérer cette réduction, la commission encourage à se baser notamment sur les additifs autorisés dans l'agriculture biologique. Alors que plus de 340 additifs sont utilisés aujourd'hui dans l'alimentation industrielle, seulement 48 le sont en bio. Dans ses travaux, la commission cible également le sel, dont elle juge la quantité trop importante dans plusieurs produits. Alors que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande une consommation quotidienne de sel limitée à 5 grammes par personne, elle est aujourd'hui comprise dans une fourchette entre 10 et 12 grammes. Pour la commission, il faut améliorer la transparence de l'étiquetage afin de mieux informer les consommateurs. Afin de prévenir l'obésité infantile, les députés souhaitent un encadrement du marketing alimentaire ciblant les enfants pour les produits trop gras, sucrés, salés. Ils préconisent notamment une interdiction de la publicité envers les enfants pour ces produits. (6)
     

 

 

(1) Le Figaro Santé : Remboursement médicaments

(2) HAS Santé : Contraception

(3) Pôle Santé Ouest : Semaine européenne du sport

(4) Allo Docteurs : Journée internationale du droit à l'avortement

(5) Allo Docteurs : Journée mondiale du coeur

(6) Nouvel Obs : Commission parlementaire nutrition