Informations principales de la semaine (N°22)

Image illustrant Informations principales de la semaine (N°22) 16/09/2018

Comme chaque semaine, l'équipe du Cabinet paramédical des Gayeulles de Rennes vous présente sa sélection d'articles retenus sur les réseaux sociaux, touchant à l'actualité et à la santé.

Nous vous présentons, cette semaine, 4 informations :

  • Tout d'abord, le Figaro Santé évoque la fin possible du numerus clausus en médecine. Emmanuel Macron devrait annoncer le 18 septembre, lors de la présentation de la réforme du système de santé, la refonte du numerus clausus, ce système qui limite depuis 1971 le nombre de places ouvertes au concours en fin de première année commune aux études de santé (Paces). Le gouvernement aurait «deux options sur la table» selon France Info: soit remplacer le numerus clausus par un «numerus apertus», c’est-à-dire un nombre minimal de places défini à l’échelle nationale et qui pourrait varier selon les régions, soit laisser le choix aux universités de former autant de médecins qu’elles le souhaitent. Pour remplacer le système actuel, le concours pourrait aussi être remplacé par des partiels. La véritable sélection n’interviendrait qu’à l’issue d’une licence de santé orientant les étudiants vers les différentes professions de santé et paramédicales: médecin, kinésithérapeute, infirmier, dentiste, sage-femme, etc. (1)
  • AlloDocteurs (France 5) nous parle du nombre de cas de cancers de l'oesophage liés à l'obésité et au reflux gastro-oesophagien qui a été multiplié par sept au cours des vingt dernières années. En 2017, 4.800 nouveaux cas de cancers de l'oesophage ont été diagnostiqués en France. Les personnes les plus touchées sont généralement les hommes, après 60 ans. Certains symptômes doivent alerter : une gêne nouvelle à la déglutition, une perte d'appétit et une forte fatigue. Dans ce cas, il est alors nécessaire de consulter. (2)
  • Le site Pourquoi Docteur évoque la question du retard de développement en raison des écrans. Un bébé sur deux commence à regarder la télévision avant 18 mois. Les pédiatres déconseillent pourtant tous types d'écrans pour les enfants de moins de 3 ans. Deux enfants sur trois âgés de 2 ans regardent la télé tous les jours, et la situation empire à mesure que le niveau d’étude des parents baisse. Cette étude, unique en son genre, suit depuis leur naissance, et jusqu'à leurs 18 ans, plus de 18 000 enfants nés en 2011 en France. Il ne s'agit pas de prôner la tolérance zéro et de culpabiliser les parents. Dans l'immense majorité, la consommation reste modérée. D’après les professionnels, les troubles les plus graves présentés par ces enfants s’apparentent fortement à des troubles du spectre autistique. Certains ne parlent toujours pas à l’âge de 4 ans, souffrent de problèmes d’attention, sont incapables de maintenir un regard sur un adulte ou même un objet, s’il ne comporte pas d’écran. (3)
  • AlloDocteurs (France 5) nous parle de la méningite de l'enfant et de la vaccination. En effet, une étude de l'inserm rappelle que le suivi de l'obligation vaccinale pourrait éviter de nombreux décès et des séquelles graves provoquées par des méningites. Les infections bactériennes sévères, comme la méningite ou le choc septique, peuvent conduire au décès ou entraîner de graves séquelles, comme la paralysie ou l’amputation. Les enfants et les bébés y sont particulièrement vulnérables, mais des vaccins existent pour s'en protéger. Néanmoins, "la défiance vis-à-vis de la vaccination, phénomène croissant en France, conduit de plus en plus à l’absence d’une vaccination complète chez certains enfants", déplore l'Inserm. En France, les vaccins anti-pneumocoque et anti-méningocoque C sont obligatoires pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018. Ceux nés avant cette date ne sont pas concernés par cette obligation, et nombreux sont les parents qui ne procèdent pas à un rattrapage vaccinal. Les conséquences sont dramatiques. (4)

 

 

(1) Figaro Santé : Numerus clausus médecine

(2) AlloDocteurs : Cancer de l'oesophage

(3) Pourquoi Docteur : Enfants et écrans

(4) AlloDocteurs : Méningite et vaccination