Informations principales de la semaine (N°19)

Image illustrant Informations principales de la semaine (N°19) 01/07/2018

Comme chaque semaine, l'équipe du Cabinet paramédical des Gayeulles de Rennes vous présente sa sélection d'articles retenus sur les réseaux sociaux, touchant à l'actualité et à la santé.

Nous vous présentons, cette semaine, 3 informations :

  • Le Figaro Santé nous fait part des résultats d'une étude publiée le 25 juin par le "Centre international de recherche sur le cancer". Plus de 40% des cancers pourraient être «évités» en France chez les adultes de 30 ans et plus, selon les chercheurs. Soit une peu plus de deux cancers sur cinq. Ils sont liés à treize facteurs de risques qui émanent d’un environnement et de modes de vie néfastes. Supprimer les expositions dangereuses, ou les réduire, permettrait d’abaisser drastiquement le nombre de cancer en France. Les cancers évitables restent plus fréquents chez les hommes que chez les femmes : 84.000 nouveaux cas contre 58.000, car ces derniers ont plus de comportements à risque. Cependant, les femmes sont justement de plus en plus concernées par ces cancers évitables, notamment parce qu’elles fument et boivent de plus en plus. (1)
  • AlloDocteurs (France 5) nous informe que le 25 juin était la journée mondiale du vitiligo. Le vitiligo est une maladie de peau qui provoque l'apparition de zones dépigmentées sur le corps. Des sortes de "taches blanches" plus ou moins importantes en fonction du type de vitiligo et du stade de la maladie. Ces taches correspondent à l'absence de mélanine, un pigment qui nous protège des rayonnements UV et qui est produit par notre peau. L'affection ne provoque aucune douleur physique et il n'est absolument pas contagieux. Pourtant, il doit être considéré comme une dermatose grave car il engendre assez souvent un mal-être psychologique chez les personnes atteintes. (2)
  • Le Figaro Santé nous parle de la naissance du premier bébé issu d'un don d'utérus entre soeurs jumelles. C’est à cause d’une malformation congénitale que la jeune maman a été privée d’utérus. Cette malformation pourrait être la conséquence d’un syndrome de Mayer-Rokitansky-Küster-Hauser (MRKH), une maladie dont les causes sont encore mal connues mais qui pourrait être, dans certains cas, transmise génétiquement. Environ une femme sur 4500 est touchée. Cette révolution médicale pourrait venir en aide à des centaines de milliers de femmes atteintes d’infertilité utérine chez qui une grossesse est actuellement impossible. (3)

 

(1) Le Figaro Santé : 2 cancers sur 5 sont évitables

(2) AlloDocteurs : Journée mondiale du vitiligo

(3) Le Figaro Santé : Don d'utérus entre soeurs jumelles