Informations principales de la semaine (n°18)

Image illustrant Informations principales de la semaine (n°18) 24/06/2018

L'équipe du Cabinet paramédical des Gayeulles de Rennes a sélectionné pour vous, comme chaque semaine, diverses informations en lien avec la santé et le bien-être, et vous souhaite de passer un agréable été, tout en sérénité.

Cette semaine, nous vous présentons 4 actualités :

  • Le Figaro Santé nous précise que le 19 juin était la journée mondiale de lutte contre la drépanocytose. Maladie génétique rare, la drépanocytose entraîne des crises extrêmement douloureuses et potentiellement mortelles. Au-delà des crises aiguës, la maladie met l’organisme à mal au fil des années entraînant des complications cardiaques, rénales ou encore visuelles. En France, un dépistage néonatal quasi-systématique est réalisé parmi les populations à risque. Mais il arrive que certains enfants passent entre les mailles du filet. Les jeunes enfants drépanocytaires présentent des douleurs et des gonflements au niveau des mains et des pieds. (1)
  • AlloDocteurs (France5) nous informe que l’addiction aux jeux vidéo est désormais reconnue comme une maladie par l’OMS. Pour définir l’addiction aux jeux vidéo, trois critères cumulatifs sont retenus par les pédopsychiatres : une perte de contrôle, un temps important passé à jouer, et des conséquences néfastes du jeu sur la vie quotidienne. Plusieurs stades sont observés. Pour l’heure, une majorité écrasante d’adeptes du jeu vidéo s’y adonnent pour le plaisir, sans que cela ne revête de caractère pathologique. Ce qui importe, ce sont avant tout les conséquences de la pratique du jeu. (2)
  • Le 22 juin était la journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe. Sciences et Avenir nous donne quelques informations supplémentaires sur les étapes du don d'organes. Après sa mort, si un donneur potentiel n'est pas inscrit au registre des refus, des médecins s'entretiennent alors avec ses proches. Il ne s'agit pas de demander l'autorisation des proches mais bien d'essayer de savoir quelle était la position du défunt. D'où l'importance de la faire connaître de son vivant. Une fois le don acté, les organes sont répartis entre les patients en attente, selon plusieurs critères : l'urgence, la compatibilité ou encore les contraintes de transport. Une greffe peut mobiliser jusqu'à huit personnes et durer douze heures.Mais le donneur reste anonyme, même pour les chirurgiens. (3)
  • Enfin, toutes nos félicitations à l'association "Les P'tits Doudous" du CHU de Rennes, créée en 2011, qui a remporté le premier prix de la fondation "La France s’engage". Cette fondation dont le président est François Hollande offre ainsi une dotation de 300 000 € et un accompagnement pour les projets futurs. Le journal Ouest-France précise que l’association a remporté la catégorie "Technologie au service de tous" grâce à son jeu interactif "le héros, c’est toi" pour aider les enfants à dédramatiser lors de leur hospitalisation. (4)

 

 

(1) Le Figaro Santé : Drépanocytose

(2) AlloDocteurs : Addiction aux jeux vidéos

(3) Sciences et Avenir : Don d'organes et greffe

(4) Ouest-France : Les P'tits Doudous