Informations principales de la semaine (n°14)

Image illustrant Informations principales de la semaine (n°14) 27/05/2018

L'équipe du Cabinet paramédical des Gayeulles souhaite une excellente fête des mères à toutes les mamans. 

"Les bras d’une mère sont faits de tendresse et un doux sommeil bénit l’enfant qui s’y abandonne." 

- Victor Hugo -

 

Cette semaine, nous vous présentons une sélection de 3 informations principales :

  • Le site "Pourquoi Docteur?" nous rappelle que plus de 27 000 personnes sont tombées malades ces 15 dernières années à cause des bactéries résistantes au chlore, présentes dans les piscines publiques. Huit sont même mortes des suites de leur infection. Les piscines municipales françaises contiendraient par ailleurs entre 30 et 75 litres d’urine, selon une autre étude parue dans la revue Environmental Science & Technology. Les produits chimiques de l’urine, lorsqu’ils se mêlent au chlore qui désinfecte l’eau, forment du chlorure de cyanogène. Cette substance affecte notamment les poumons, le cœur et le système nerveux centrale. (1)
  •  Le Figaro Santé nous informe que les examens pour détecter les lésions précancéreuses vont être proposés gratuitement tous les trois ans aux femmes âgées entre 25 et 65 ans. Chaque année, près de 3000 cas de cancers du col utérin sont diagnostiqués et 1100 femmes en meurent. Or, ce cancer passe toujours par des lésions préinvasives qui, prises en charge à temps, guérissent. D’où l’intérêt du dépistage par frottis. Une mesure qui apparaît cependant incomplète aux spécialistes pour lutter efficacement contre le cancer du col tant que la vaccination des jeunes filles contre le papillomavirus demeure aussi faible qu’elle l’est aujourd’hui. (2)
  • Le Figaro Santé nous parle également d'une étude dévoilée ce mercredi : un quart de la population mondiale pourrait être obèse d’ici 2045 si rien n’est mis en œuvre pour inverser cette tendance. Cette hausse de l’obésité s’accompagnera d’une augmentation des cas de diabète de type 2, qui passeront de 9% de la population mondiale en 2017 à 12% en 2045, soit une personne sur huit. Cette projection globale cache toutefois d’importantes disparités selon les pays. Par exemple, le taux d’obésité aux États-Unis, aujourd’hui établi à 39%, pourrait s’élever à 55% d’ici 2045. Tandis qu’en Grande-Bretagne, ce même taux devrait passer de 32 à 48% sur la même période. (3)

 

(1) Pourquoi Docteur ? : Piscines municipales

(2) Le Figaro Santé : Dépistage du cancer du col de l'utérus

(3) Le Figaro Santé : Obésité